voilà, dans le monde du scrap polonais l'orage gronde. Et la colère n'arrête pas. Et bien, il n'y a pas de fumée sans feu, voilà pourquoi je tiens à vous faire un petit mot là dessus, afin d'éclaircir quelques zones d'ombre, bien que je sois consciente que la vérité vraie ne verra sans doute jamais la lumière du jour. suite à de nombreux mails et interrogations de la part des scrappeuses francophones, voici quelques mots de ma part 

Comme vous le savez, la marque polonaise I lowe Scrap m'est chère car j'ai longtemps travaillé avec elle et j'ai mis tout mon coeur pour la promouvoir en France et ailleurs. Depuis un peu plus d'un an, on a cessé notre collaboration, étant donné que Anna Maria est entré dans la société en co-propriétaire, designers et meneuse de projets divers. Elle s'est chargé de faire connaître la marque auprès de différents sites, salons et projets internationaux. 

Malheureusement, la semaine dernière la bombe a explosée et l'info est tombée. Les designers de l'entreprise ont copié les maquettes et projets d'autres créateurs. Il ne s'agit pas ici de simples inspirations de formes géometriques mais de réels projets que l'on peut voir par exemple ici:   c'est d'une ressemblance mortelle avec la collection Divine this line. Sur le tableau printerest de Huma Huppa  les projets ne sont autres que ceux que l'on voit sur les papiers ILS des collections que l'on connaît si bien: pop of, let it go. Les graphic designers à l'orgine de ces créations n'ont été payé pour leurs droits mais seulement une fois l'affaire rendue publique, le plagiat étant déjà fait. D'autres designers seront dédommagés par la suite. Je tiens à préciser qu'il ne s'agit pas ici de simples accusations mais de faits réels et démontrés.

Bien sûr la décision a été simple, la société a cessé son activité, à ne pas confondre avec suspention d'activité. La marque n'existe plus. Après les plates excuses des proprietaires de ILS il ne nous reste qu'un goût très amer. Les scrappeuses, surtout polonaises, ont un sentiment d'un échec total. Comment une telle marque, surfant sur sa vague de renomme mondiale pouvait-elle se permettre de tels actes malhonnêtes, comment personne ne s'en est rendu compte avant, comment faire confiance par la suite et comment faire avec ce qui nous reste de leurs papiers :) Les scrapper? mais un tel support qui est tout de même volé, peut-on le scrapper et ainsi continuer à promouvoir et soutenir de tels gestes? Et bien, mon propre avis est que le matos de scrap que l'on achète avec nos sous, ça coûte quand même un bras, tout le monde ne peut pas débourser 100e par mois pour ce plaisir, je pense que scrapper ces papiers, certes, ne sera plus un si grand plaisir qu'avant. Mais moi, je scrapperai dessus sans doute. Je ne citerai certainement plus le nom de la marque mais cela ne m'empêchera pas de scrapper le reste de papiers que j'ai en ma possession.

Mais à vrai dire, le souci majeur des Polonaises est bien différent et c'est aussi pour cela que je tiens à faire ce petit mot. Ce fait divers du monde du scrap jette une ombre sur la vraie valeur des créatrices polonaises. Elles ont malheureusement peur que ce qui vient de se passer avec I lowe Scrap brise la confiance que les étrangers pouvaient avoir envers les petites marques polonaises qui essaient de se faire connaître au delà des frontières. Bien sûr, le cas de ILS est particulier, toutes les graphic designers ne se comportent pas de cette manière, ils travaillent dur pour créer leurs propres projets, paient les droits aux autres designers et surtout "s'inspirent" et non "copient" les maquettes et projets qu'on leur mets à disposition. Alors j'espère que malgré cette histoire, les sociétés françaises ou autres ne douteront pas des créatrices polonaises très talentueuses, ne mettant pas tout le monde dans le même panier. Je clos ainsi un grand chapitre qu'était pour moi la marque I LOWE SCRAP, avec un grand regret et un goût très amer d'inachevé....

edit: il y a bien un truc qui m'agace, sans que cela soit des diffamations, je suis désolée, mais Anna Maria a bien été, avec d'autres, à l'origine du plagiat des papiers de la marque ILS. Alors la voir écrire sur son blog qu'elle n'est fautive de rien et que tout ceci n'est qu'un acharnement contre elle, ça m'agace au plus haut point.  Les gens sont en colère car la marque a bien pris des concepts d'autres designers sans que ceux-là en soient informés (les payer par la suite n'était que justice puisqu'elles ont bien pris sans payer au préalable, vous appelez ça comment, vous, un EMPREINT? ou du VOL? pour certaines scrappeuses qui n'y voit rien de mal, je me le demande...) 

Je me dis que, oser dire qu'on a jamais rien volé dans sa vie alors que dans la phrase précédente on informe que les personnes qui ont été victimes du plagiat ont été dédommagées, ça prouve bien qu'on a "volé" quelque chose tout de même....ou alors je ne sais pas lire un texte avec compréhension.... La société ILS a été liquidée, franchement, vous croyez que si on n'avait pas eu un truc sérieux à leur reprocher, la marque existerait toujours? Et ce ne sont aucunement des speculations mais des faits réels. Alors bon, ne croyez surtout pas que c'est une attaque personnelle, s'il y a bien quelqu'un qui pourrait les soutenir ici, c'est moi mais là, je ne peux pas. Mais ça m'énèreve de voir les "oh" et les "ah" et les "ne fais pas gaffe, les médisantes, il y en a partout" vis à vis de quelqu'un qui a tout de même des choses à se reprocher mais qui fais son calimero et en plus ça marche. Ou alors en France et aux Etats Unis en s'en fout royalement, et l'ordre et la morale n'existent plus face à la gloire, le profit et l'argent... je ne sais pas....

bref, c'est une petite reflexion que je me fais et que je partage car vraiment, toute cette histoire, ça me met en rogne....

-------------------------------------------------

tym razem bedzie i po polsku :) 

swego czasu moj blog byl mala francuska witryna dla nieistniejacej juz dzis marki I LOWE SCRAP. Nie bede juz dolewac oliwy do ognia, wystarczajaco duzo pozarow trzeba dzis gasic po calej tej przykrej historii. Nie mniej jednak, niezrozumienie i brak jakiejkolwiek informacji po francusku powodowal, ze w mojej skrzynce znalazlo sie duzo maili z pytaniami od francuskich scraperek. Bylam im dluzna chocby kilka slow, moich, osobistych ale pokrytych z faktami o jakich moglam dowiedziec sie od osob zainteresowanych oraz jakie znalazlam bezposrednio w internecie. I nie chodzi tu absolutnie o poszlaki, o oskarzenia ale o same fakty, przytoczone z blogow wlascicielek ILS badz tez osob postronnie poszkodowanych. Oczywiscie wszystko co tu napisane jest moim osobistym zdaniem, nie mniej jednak najwazniejsza rzecza jes to aby ta cala afera ILS nie rzucila zbyt duzego cienia na inne, wspaniale i obiecujace projektantki z Polski. Niestety opinia jaka sobie potrafimy czasem wyrobic idzie za nami przez dluuuuuugi czas, na dodatek pojedyncze przypadki podpina sie pod calosc i wszyscy sa wrzuceni do tego samego wora. Mam szczera nadzieje, ze tak nie bedzie i ze wszystkie dziewczyny, ktore ciezko pracuja i uczciwie wykorzystuja to co jest im dane w sieci nie poczuja za bardzo na swojej skorze reperkusji tego wydarzenia. Mam nadzieje ze ewentualne poczucie niesmaku jakie mozna miec minie na tyle szybko by nie dopuscic watpliwosci co do innych polskich firm.

Firma ILS zamknela swoje wrota, zostala skreslona z karty scrapbookingu. Przynam ze smutkiem, ze jest mi z tego powodu bardzo przykro, przez kilka lat promowalam te marke we Francji, pracowalam z Nulka i bylo to dla mnie pieknym doswiadczeniem. A teraz pozostal mi tylko smak goryczy i wspomnienia epoki gdy mimo trudnosci, firma dzialala powoli na rynku polskim, francuskim i skandynawskim. Moze nie byla tak rozreklamowana jak obecnie, ale w sumie ta wielka ich renoma nie byla konieczna bo jak sie okazalo poniekad to ona doprowadzila ich do zamkniecia dzialalnosci. Jak to zawsze bywa, gdy szczesci sie jednym to drugi na tym cierpi, poki co AM, ktorej tyle sie zarzuca pozostanie w swiecie scrapbookingu polska artystka dzialajacej u Primy, Studio Calico i entre{art}istes a nie designerka, ktorej sie tyle zarzuca w sprawie I lowe Scrap. Mam nadzieje, ze prawda dotyczaca tej afery, jakakolwiek by nie byla, sprawi, ze sprawiedliwosci stanie sie zadosc.